Nous trouver

15 rue des Croisiers

14000 Caen

  • w-facebook

APPELEZ-NOUS

T : 02 31 86 29 71​

© 2007/2019 Kokliko. Site créé par L'atelier de Jean 

J'ai osé les cheveux blancs...

Témoignage d'une cliente

  Brune à l’origine, j’ai fait des colorations pendant une bonne vingtaine d’années , d’abord comme beaucoup de femmes avec des colorations chimiques. Puis la nécessité d’accélérer la fréquence de ces colorations, pour cacher de plus en plus de cheveux blancs,  m’a obligée à me tourner vers des colorations plus bio .

 

Mais je sentais ces colorations à répétition de plus en plus contraignantes (toutes les 3 semaines), pour un résultat de moins en moins durable et surtout de moins en moins satisfaisant : les fameuses racines blanches arrivaient de plus en plus vite, mes cheveux tombaient, devenaient cassants et secs malgré les masques hydratants.

 

Depuis quelque temps, je sentais qu’il fallait faire quelque chose  et j’en ai parlé de plus en plus souvent à Aurélie lors de mes rendez-vous coiffeur. Elle me rassurait et me proposait de m’accompagner dans cette démarche dès que je serai prête.

 Après plusieurs mois d’hésitations, parce que je craignais de faire « mémé » et de me vieillir d’un coup, le déclic s’est fait en Janvier : je perdais beaucoup de cheveux. J’ai décidé de leur rendre la liberté, que les colorations maltraitaient depuis longtemps, et de laisser faire la nature qui, après tout, m’avait faite comme cela. J’ai beaucoup consulté Internet et vu des photos de femmes très belles qui assumaient leurs cheveux blancs. J’ai pu constater aussi que l’on pouvait trouver  des coiffures modernes pour les cheveux blancs et que l’on n’était pas condamnée à la mise en  plis de nos grands-mères.

 

Les 1ères semaines ont été un peu difficiles car les racines donnent une impression de «  négligé ». 

J’ai suivi les conseils d’Aurélie et fait des shampoings fréquents pour avoir les cheveux toujours nets.

Le premier résultat positif, c’était de ne plus perdre de cheveux dès l’arrêt des colorations .

Et puis mon mari me disait qu’il préférait une femme aux cheveux blancs plutôt qu’une femme chauve…

J’ai camouflé les 1ers centimètres de racines avec un mascara cheveux, puis au fil des semaines, il a fallu affronter  les regards  qui se posaient sur ma chevelure «  bicolore ». Ce n’est  pas toujours facile et c’est la phase la plus dure ! Aurélie m’a  beaucoup soutenue moralement,  tout en coupant régulièrement pour éliminer petit à petit les mèches colorées.  Enfin, en Juillet, j’avais assez de repousses  pour couper court, et là, j’ai découvert la vraie couleur de mes  cheveux : tout blancs et Après cette coupe très courte, j’attends maintenant avec impatience les centimètres  qui me manquent  encore pour retrouver mon carré d’avant.

 

Au bout de 9 mois, le plus dur est fait : mon entourage se familiarise avec ma nouvelle tête, et moi aussi … même si quelquefois j’ai eu peur de ne pas aller jusqu’au bout. Il m’arrive même d’avoir des compliments sur ce changement !

De cette expérience, je retire des bienfaits évidents sur mes cheveux, une certaine liberté et une image qui colle avec ce que je suis,  à 61 ans. 

C’est aussi grâce au soutien d’Aurélie, ma sympathique coiffeuse, de ma famille, et d’un site d’entraide qui m’a  souvent rassurée  dans les moments de doute...

D'autre Témoignage sur internet